Qui suis-je ?

De formation scientifique, j'ai développé une approche intuitive et sensible du Vivant qui rend mon travail original

Mon histoire

Entre Chinon et la Forêt d’Amazonie

Je suis née dans la région parisienne, et j’ai passé les étés de mon enfance dans la campagne berrichonne à deux pas du village de Gargilesse où a vécu George Sand. C’est dans ces décors sublimes et sauvages de la Vallée de la Creuse que je me construis un univers prodigieusement Vivant et qui depuis ne cessera de m’habiter…

Je prends mes premières leçons de vins à l’âge de 7ans, au Pays de Rabelais, auprès de Marcel Angelium à Cravant les Coteaux, dans les caves troglodytes. Nous allions avec mon père tous les ans goûter au tonneau, choisir et acheter les vins de Chinon pour l’année.

C’est bien plus tard que je renouais avec l’esprit du vin.

Passionnée par les plantes et les chamans d’Amazonie, après quelques ratés dans mes choix d’orientation. A 20 ans je décide d’entreprendre des études de pharmacie. Et je me retrouve à Bordeaux un peu par hasard.

Je découvre un ouvrage qui va bouleverser mon rapport à la Science en lien avec la Nature : Le Serpent Cosmique, premier livre de Jeremy Narby, alors jeune étudiant anthropologue qui pose les bases scientifiques d’une Intelligence de la Nature.

Je vis ma première grande désillusion et reconnais le modèle outrageux des « échanges » et transferts de savoir entre notre industrie pharmaceutique et « le petit peuple » des Medecin Men.

A 23 ans, je reviens à mes premières amours et j’entre à la Faculté d’œnologie de Bordeaux en 1996.

Là j’ai la chance de me trouver aux côtés de personnalités fortes et talentueuses du monde du Vin. C’est ainsi qu’en marge des cours plus académiques de la faculté je m’initie à ce qui peut transcender les terroirs, à la précision des gestes, à l’observation, et aussi à cette part d’impondérable qui fait la magie du vin.

Je décroche mon diplôme d’oenologue en 1998.